Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Ouganda: au moins 19 morts dans l'explosion d'un camion-citerne
  • RD Congo: nouveau naufrage de pirogue sur le lac Kivu, 32 morts
  • France: Laury Thilleman, ex-miss, admise aux urgences après un accident de vélo
  • Mali: un parking réservé aux poids lourds inauguré
  • France: le 47e congrès ATEC ITS aura lieu les 22 et 23 janvier à Paris
  • Italie: il y a un an s'effondrait le pont de Gênes. Le pays s'en souvient...
  • Burkina Faso: un enseignant, âgé de 30 ans, fabrique des feux tricolores
  • Etats-Unis: les bouteilles en plastique interdites à l'aéroport de San Francisco
  • Burkina Faso: des restes d'un pont en France vendus pour financer des projets
  • Abidjan: mort de l'artiste DJ Arafat, à la suite d'un accident de moto

Abidjan: pour qui volent les drones?

ActualitéPublié le 14-01-2019 17h08

Les drones sont utilisés pour; entre autres, surveiller le réseau électrique. Ph. d'archives

En Côte d’Ivoire, les drones sont de plus en plus présents dans les airs. Ces petits avions sans pilote avaient effectué leurs premiers vols avec les opérateurs du secteur audio-visuel et de l’événementiel. C’était d’abord un outil de capture d’images très utile pour les plans d’ensemble et les plongées dans la réalisation des pots, courts-métrage et clips etc…

Appareil révolutionnaire, le drone à l’avantage de minimiser les coups opérationnels de missions qui pourraient être effectuées par des avions ordinaires. Il est aussi moins difficile à manœuvrer. Un outil technologique mais aussi et surtout une illustration des système des transports intelligents.

La SOCOPRIM, exploitante du pont HKB, avait réussi une mise en boite de l’évolution des travaux avec des vues aériennes souvent réalisées grâce à des drones. Ces images, mieux que les mots, relataient l’avancée du projet jusqu’au dernier coup de truelle.

Mais l’utilisation des drones a évolué, elle est passé dans un domaine géostratégique et technique très poussée.
La Start-up Wefly fait voler des drones à des fins de surveillance à distance des plantations et des travailleurs. Des capteurs et des logiciels installés sur les drones es rendent capables d’évaluer la qualité des sols et de détecter les plants malades de sorte à optimiser le rendement des exploitations. La technique est très pratique surtout pour une agriculture encore extensive en Côte d’Ivoire.

Outil de précision
Depuis 2016, le Comité national de télédétection et d’information géographique (CNTIG) a aussi des appareils volants sans pilote pour rectifier et mettre à jour la cartographie.

«Avec ces drones on est capable avec la haute résolution de pouvoir déterminer un peu les sommets des différentes parcelles à des centimètres près, ce qui est l’idéal et qui n’était pas possible il y a dix ans», a expliqué le Directeur général dudit centre, Dr Edouard Fonh-Gbéi.

A la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), un programme de télégérance mis en œuvre a conduit à l’introduction des drones dans le matériel d’opération.

«Cette innovation permet en effet de capter beaucoup de données qu’il serait dangereux ou trop couteux d’obtenir autrement», selon le DG Dominique Kakou.

Autrefois, la compagnie avait deux hélicoptères affectés aux missions de surveillance du réseau de haute tension. En plus des dépenses en carburant, les hélicos ont vite montré leurs limites, vue l’inaccessibilité de certaines zones.
Les vols de drones permettent d’obtenir des données pertinentes et plus précises pour les opérations de maintenance et de contrôle des réseaux.

Sauver des vies par les drones
Dans le domaine de la santé, le ministre Aka Aouélé a annoncé l’arrivée très prochaine de drones transporteurs de médicaments et poches de sang. Le projet qui bénéficie du partenariat de Zipline internationale, une société spécialisée dans l’utilisation de drones médicaux, est encore à l’étude et des missions ont été déployées hors du pays pour la cause.

La Côte d’Ivoire pourrait s’inspirer de succès enregistrés au Rwanda. Dans ce pays d’Afrique, il existe un système d’acheminement de poches de sang par des drones. Ce qui est une avancée pour surmonter l’insuffisance et les imperfections des routes.

Nouvelle niche d'emplois
Ces nouvelles technologies exigent de nouvelles compétences et peuvent constituer une niche d’emplois .
Wefly envisage à terme de moter des drones à Abidjan. La CIE a ouvert la toute première académie de drones de Côte d’Ivoire au Centre des métiers de l’électricité de Bingerville. Les spécialistes sortis de cette école seront utiles tant à la CIE qu’à toute autre entreprise.

En dehors des compétences techniques, le pilotage de drones va exiger une connaissance de la réglementation. Certaines zones stratégiques (aéroports, ambassades) sont en effet interdites à ces objets volants à usage civil.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: