Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Port d'Abidjan: le canal de Vridi élargi sera inauguré en janvier 2019 (Ministre)
  • Abidjan: de nouveaux autobus articulés de la SOTRA présentés au public
  • Sécurité routière: la situation en Côte d'Ivoire est "assez grave" (OMS)
  • Abidjan: un comité régional contre la migration clandestine mis sur pied
  • France: attaque terroriste à Strasbourg, au moins 3 morts
  • France: le présumé tireur de Strasbourg abattu (police)
  • France: patrouilles dans les rues et hélicos pour retrouver le terroriste
  • France: les contrôles renforcés à la frontière avec l'Allemagne
  • France: les recherches du terroriste se poursuivent jusqu'en Allemagne
  • Burkina: 48 km de voiries réalisés à Manga pour la Fête nationale

France: plus de 100 mile "gilets jaunes" ont occupé les voies, ce samedi

ActualitéPublié le 17-11-2018 16h17

Les manifestants ont décidé de "pourrir" le trafic automobile. Photo DR

Mobilisation inédite contre la hausse du prix du carburant. Le mouvement des «gilets jaunes» ce samedi s’est traduit par 2000 rassemlemants pour 124 mille participants signalés dans les rues. A Marseille, à Rouen, à Rennes et  à Strasbourg, des ronds-points étaient bloqués, des feux allumés, des péages ouverts, donnant lieu parfois à des incidents violents...

Les manifestants se sont déportés que les Champs Elysées. Mais la police a stoppé leur parcours en direction de l’Elysée.

Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a tenue a rassurer l’opinion publique en indiquant qu’il « n'y a quasiment pas de point de blocage: seuls sont bloqués des points d'accès mais aucun axe stratégique».

En Savoie, à Pont-de-Beauvoisin , une manifestante a été tuée par une automobiliste qui, prise de panique, l'a renversée. Deux autres personne ont été blessées a Hazebrouck où une camionnette a forcé un barrage de manifestants.  

Le mouvement baptisé « Jour de colère » vise à dénoncer la hausse des taxes sur les prix du carburant.

De mai 2017 à octobre 2018, le litre d’essence a connu une hausse de 19 centimes. Celui du gasoil a été majoré de 31 centimes sur la même période.

En règle générale, plus de 50% de l’argent dépensé pour le carburant vont dans les taxes. C’est précisément 57% pour le diesel et 60% pour l’essence.

Cette crise du prix du carburant met cependant en lumière les conséquénces du manque de transparence dans la fixation des prix.

En 2018, la principale taxe sur les carburants dite TICPE vaut 34 milliards d’euros. Le gouvernement explique qu’il faut mobiliser des fonds pour des raisons écologiques, notamment la lutte contre le rechauffement climatique. Mais seulement 20 % de la TICPE sont affectés à la transition écologique. Il y a apparement «une fuite» quelque part.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: