Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Egypte: un pont 16,7km inauguré sur Nil, le plus large pont suspendu au monde
  • Burkina Faso: Accident d’autocar sur l’axe Ouaga-Bobo, 3 morts et 46 blessés
  • Royaume Uni: le train à grande vitesse japonais Azuma entre en service
  • Japon: test pour l’Alfa-X, un nouveau train à grande vitesse
  • Sénégal: Macky Sall se rend en France a bord d'un vol régulier d'Air Sénégal
  • Cameroun: crash d'un hélico de l'armée, au moins 1 mort
  • Zambie: demande d'expression d'intérêt pour un pont et 33,5 km de route
  • Sécurité routière: "Il existe un fort besoin de données" (Pierre Guislain, VP BAD)
  • République de Congo: la BAD va financer le pont qui Brazzaville - Kinshasa
  • République de Congo: première visite officielle du président de la BAD

Transports: le Maroc a inauguré le premier TGV d’Afrique

ActualitéPublié le 15-11-2018 22h11

Les deux dirigeants français et marocain, à l'occasion de l'inauguation de la ligne ce jeudi. Ph. AFP

La première liaison à grande vitesse du continent africain mettra Tanger à 2 h 10 de Casablanca au Maroc. Elle a été inaugurée ce jeudi en présence d’Emmanuel Macron et du Roi Mohammed VI.

C’était le dernier continent (avec l’Océanie) à ne pas connaître l’ivresse de la grande vitesse ferroviaire. Le roi du Maroc, Mohammed VI, a inauguré, jeudi 15 novembre, la première liaison à grande vitesse africaine entre Tanger et Casablanca, via Rabat, en présence d’Emmanuel Macron. Dans la foulée, ont été ainsi baptisées, au cours d’un voyage inaugural, les nouvelles gares TGV de Tanger-Ville et Rabat-Agdal, ainsi qu’une ligne à grande vitesse (LGV) Tanger-Kénitra, dite LGV Maroc.

L’investissement de 2,1 milliards d’euros, avec ses quatre nouvelles gares (Casablanca et Kénitra seront inaugurées plus tard) et ses 200 kilomètres de ligne nouvelle aux meilleurs standards mondiaux, mettra Tanger à 2 h 10 de Casablanca, contre 4 h 45 aujourd’hui. Le projet fait la fierté de l’Office national des chemins de fer (ONCF), la compagnie publique marocaine, et de son directeur général, Mohamed Rabie Khlie, évidemment présent lors de l’inauguration avec, à ses côtés, Guillaume Pepy, le président de la SNCF.

La France a financé 51 % du coût du projet

Car cette LGV Maroc est d’abord le fruit d’un partenariat stratégique franco-marocain, voulu, dès 2007, au plus haut niveau royal et présidentiel. La France a financé 51 % du coût du projet, soit 1,1 milliard d’euros. La SNCF apporte son expertise de la grande vitesse concernant la conception, la construction, l’exploitation et l’entretien de la LGV.

Le lancement de la LGV est vu côté français comme une occasion de mettre en valeur le savoir-faire des entreprises. Pour le Maroc, qui veut se positionner comme un «hub africain», ce grand projet ouvre «la voie de la modernité, du développement et du progrès technologique», selon les médias locaux. Un total de 70 milliards de dirhams (environ 6,5 milliards d'euros), dont le tiers pour la seule LGV, ont été investis ces dernières années pour la modernisation du réseau ferroviaire marocain, selon les chiffres officiels. Le coût de la LGV, financé à plus de 50 % par la France via différents prêts, s'élève à environ 23 milliards de dirhams (2 milliards d'euros), soit environ 15 % de plus que les estimations initiales, mais très en deçà des coûts moyens européens, selon le ministère marocain des Transports.

Source : Le Monde/ RT France

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: