Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Sassandra: les travaux du débarcadère ont démarré
  • Axe Tengrela-Kouto: au moins 1 mort dans un accident d'autocar, vendredi
  • Etats-Unis: les rues de la Floride obstruées après le passage d'un ouragan
  • Niger: le Président issoufou appelle à combattre l'immigration clandestine
  • Guinée-Bissau: la BAD décaisse 50 millions d'euros pour un projet routier
  • Collision en RDC: 53 morts selon un nouveau bilan
  • Abidjan: un 2e corps retiré de la lagune, suite à la chute du fourgon
  • Cocody: le maire N'Gouan Mathias annonce 900 millions de FCFA pour les routes
  • Duékoué: 600 km de routes seront reprofilées dans la région
  • Cameroun: les frontières fermées, à la veille de la présidentielle

Rwanda: la prime d'assurance automobile en hausse de près de 73%

ActualitéPublié le 12-01-2018 11h15

Les motos-taxis sont aussi concernés par cette augmentation décidée par le assureurs. Photo d'archives

Depuis le 1er janvier, l'assurance automobile obligatoire a augmenté dans une marge variant entre 40% à 73% pour les véhicules publics et privés. Les personnes qui optent pour le forfait complet et l'assurance responsabilité civile, plus abordables, ont été également touchées.

Les tarfis actuels de l’assurance sont de 66 000 Francs rwandais par an pour les véhicules de tourisme et 120 000 Francs rawandais pour les motos-taxis.  

L’application de cette nouvelle grille se fera dans trois mois. Toutefois, la décision des compagnies d'assurance suscite l’amertume chez les clients.

« Ce sera très difficile pour les jeunes gens d’acheter leurs propres voitures, et pour nous aussi l’aventure d’avoir plus d’une voiture va se fondre.» dit Thérèse Mukabunani, une automobiliste.

D’autres habitants de Kigali réagissent dans la même veine. Niyomugabo Cyprien, un motard, affrime que  «l’augmentation de coût de l’assurance  rendra plus difficile pour le paiement d’une assurance complète. En outre, le secteur de l’assurance est surtout connu pour les retards dans le paiement des indemnités».

L'Association des Assureurs (ASSAR), explique que les nouveaux prix ont été mis en place pour éviter que le secteur de l'assurance s'effondre car les acteurs ne gagnent pas d'argent.

Selon les assureurs, une étude réalisée en 2013 en collaboration avec la Banque centrale proposait au titre des recommandations, une augmentation des frais de souscription. Mais aucun ajustement de prix n'a suivi si bien que les opérateurs accumulent des des pertes.

«Chaque année, le secteur perd 6 milliards de francs rwandais sur l’es porduits d’assurance automobile, en raison d'une mauvaise tarification», a déclaré Jean-Pierre Majoro, secrétaire exécutif de l'ASSAR.

En termes monétaires, l'actif total du secteur s'élevait à 366,5 milliards de Franc rwandais  en juin 2017, ce qui indique une croissance de 10%. Cette croissance des actifs, selon la Banque centrale a été largement attribuée à l'augmentation des capitaux injectés, en particulier par les nouveaux entrants sur le marché et le maintien des bénéfices au cours de la période.

Des experts craignent qu’en associant et en contrôlant les prix, les entreprises privées ne créent un cartel, une pente glissante pour les économies de marché comme le Rwanda.

Eugene UWIMANA
Coorepondant au Rwanda

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: