Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Chine: 319 millions de véhicules enregistrés dans la circulation
  • France: des véhicules cassés et incendiés, suite au sacre des Bleus
  • France: une parade des Bleus prévue ce lundi sur les Champs Elysées
  • France: les nouveaux champions du monde de football arrivent ce lundi
  • France: 154 000 hommes mobilisés pour la sécurité à la finale du Mondial
  • Mondial 2018: la France sacrée Championne du Monde
  • Russie; des dizaines de stars dont Usain Bolt annoncées à la finale du Mondial
  • France: l'avenue des Champs Elysées envahie par la foule en liesse
  • France: des lignes de métro fermées à Paris pour la finale du Mondial
  • Mondial 2018: 80 000 spectateurs attendus au stade pour la finale

Kigali: sous les collines, une propreté qui ne trahit pas sa réputation

ActualitéPublié le 13-12-2017 19h49

Entre les routes aux abords fleuris et les bâtisses à l'architecture attrayante comme le Centre des conventions, le visiteur a de quoi se régaler. Photo Acturoutes

Depuis combien de temps déjà que l’on parle de la propreté de Kigali !? Les années passent mais la réputation demeure. Dans la capitale rwandaise, il y a les collines et en dessous, des voies cleans. Les uns comme les autres ne passent pas inaperçus. Regard de visiteur…

Un populaire adage de rue en Côte d’Ivoire dit : « quand ton samedi va être bon, tu le sais déjà vendredi ». Autrement dit, les bonnes choses précèdent d’autres encore plus impressionnantes. L’aéroport international de Kigali est certainement la bonne porte qui ouvre sur le monde de propreté qu’est la capitale du Rwanda.

A l’allure modeste, cette infrastructure est de près un condensé d’architecture recherchée et d’envie de faire simple. Un endroit où les choses n’ont pas été faites n’importe comment. La simplicité des bâtiments contraste fièrement avec l’art qui ne tarde pas à se dévoiler. Le sol, tout comme les murs suintent la pureté. Les lieux sont tenus avec une rigueur apaisée. Pas besoin de vous intimer l’ordre d’être droit. Les circonstances vous obligent à faire attention.

Même la nuit, l’éclat des salons de l’aéroport force l’attention et l’admiration. Votre attention, elle est tout de suite retenue dès que vous prenez la route. De modestes routes qui serpentent sous les collines. Elles sont pour la plupart bordées de fleurs bien taillées et d’arbustes soigneusement alignés. Les panneaux publicitaires, Kigali en possède. Mais ici, point d’installations sauvages à tous les mètres. Les panneaux sont tous ou presque d’une même forme. On peut se demander si on a déjà croisé des 12 mètres carrés. La plupart des panneaux sont de taille plus petite, accrochés aux mats de l’éclairage public ou posés en dehors du trottoir, dans un décor harmonieux.

Ils ne sont pas moins visibles…Non moins efficaces. On y lit clairement le message qui est y est affiché. Des annonces de compagnies de téléphonie mobile, notamment. Comme dans de nombreuses capitales d’Afrique. Mais à Kigali, on apprend que la mesure n’est pas synonyme de manque d’ambition. A Kigali, on a certainement voulu créer le cadre de vie adéquat. On est arrivé à faire de cette ville un haut lieu de distinction.

The Africa Road Builders - Trophée Babacar NDIAYE 2017
Reconnue par les Nations Unies comme « la ville la plus propre d’Afrique », Kigali a remporté cette année une autre distinction, à travers le président de la République, désigné « Grand Bâtisseur », lauréat du Super Prix The Africa Road Builders – Trophée Babacar NDIAYE. Selon le Comité de sélection de ce prix qui porte le prestigieux nom de Babacar NDIAYE, ancien président de la BAD, Paul Kagame doit son trophée à « la propreté et à la rigueur qui règnent » dans les rues de Kigali. Comme pour saluer le leadership personnel du Chef l’Etat qui a su transformer un espoir en réalité. Sous le leadership du président Kagame, de nouveaux quartiers ont même vu le jour. Des maisons modernes, de grand standing, visibles de plusieurs positions sur les flans d’une des « milles collines ». Elles viennent confirmer la réputation de « Suisse d’Afrique », colée au Rwanda. Les maisons en général sont en effet de style européen…

The Africa Road Builders-Trophée Babacar NDIAYE sonne en tous cas comme une reconnaissance internationale dont Kigali n’a pas l’intention se départir. Son atout majeur, c’est que la population a intégré la propreté comme une bonne pratique. Dans cette ville où la verdure est partout, cela parait désormais naturel d’avoir des gestes de propreté. « On a banni l’utilisation des sachets plastiques. Aucun sachet n’est autorisé à rentrer », proclame fièrement un prête. Dans un restaurant, un serveur demande immédiatement à récupérer le papier mouchoir qu’il vient de lui remettre pour sécher la main. La consigne, c’est tout le monde qui se l’a donne : aucun déchet ne doit trainer.

La capitale rwandaise ne dispose pas, en effet, du plus gros budget dédié au nettoyage urbain. Selon toute vraisemblance. Les agents chargés de l’entretien des rues ne sont pas non plus les travailleurs les mieux payés. De plus, on ne les voit pas à tous les coins de rues.

Leur travail semble être facilité par une prise de conscience nationale. Sur la route, le comportement citoyen se traduit également par le port du casque pour les motos. Chose rare dans de nombreuses autres villes africaines, les motos-taxis ont toujours deux casques. Un pour le conducteur et l’autre pour le passager.

Barthélemy KOUAME
Envoyé spécial au Rwanda
barthelek@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: