Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • RD Congo: des proches du Président Kabila interdits de voyager en Suisse
  • Autoroute du Nord: sortie de route d'un car, au moins 1 blessé, jeudi
  • Pérou: un bus chute dans un ravin, au moins 44 morts, mercredi
  • France: la moitié des longs courriers d'Air France restent au sol pour grève
  • Etats Unis: des fusils d'assaut trouvés chez un jeune ayant menacé son école
  • Monténégro: l'ambassade américaine attaquée à la grenade
  • Indonésie: 11 disparus et 14 blessés dans un glissement de terrain
  • Allemagne: contre la politique migratoire, il poignarde 3 réfugiés
  • Immigration: la France "pas la hauteur", selon Amnesty International
  • Cameroun: 400 exposants attendus au 1ern Salon du bâtiment, en avril

Koumassi: des solutions "provisoires" pour sauver les routes

ActualitéPublié le 05-12-2017 12h04

Le ministre a rappelé que le premier ennemi de la route, c'est l'eau. Photo DR

A Koumassi, la voirie s’est maintes fois retrouvée prisonnières des eaux soit déversées par les pluies, soit rejetée par le réseau d’assainissement défaillant. Sur les 5 grandes voies d’accès à la commune, à savoir, les boulevards du 7 décembre, du quai, du Cameroun, du Gabon, Antananarivo, les  4 premières citées étaient coupées. Pour mettre fin au calvaire des habitants, divers chantiers ont été lancés récemment par le gouvernement.

Soucieux de mesurer l’évolution des choses, le ministre des Infrastructures économiques a effectué une visite de chantier, mardi. Les travaux ont cours notamment aux carrefours Saint-François et Baradji, au quartier Progrès et Saint Etienne.

L’impact immédiat de ces actions, est la reprise des dessertes des autobus de la SOTRA dans la commune de la zone sud d'Abidjan.

Amédée Kouakou a rappelé que les travaux en cours sont des solutions «provisoires» en vue de préserver la praticabilité des routes. Il s’est donc engagé à «maintenir les voies praticables toute l’année pour que les populations puissent circuler aisément». Ce, en attendant que des travaux lourds  d’assainissement soient réalisés pour une solution définitive au problème.

Car l’origine du calvaire vécu par les populations, se trouve dans le canal qui relie la commune à celle de Marcory, au niveau du Remblais, bouchée par les ordures. Conséquence, quand il pleut, l’eau ne peut plus être évacuée et se retrouve sur la chaussée, a déploré Amédée Kouakou.

Le premier magistrat de la commune s’est réjoui de l’avancée des travaux et a promis «accentuer» les actions de sensibilisation pour des comportements «eco citoyens et au civisme ».

Mathias KOUAME
m.kouame@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: