Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Mali: crash d'un hélicoptère de l'ONU ce mercredi
  • Nigeria: des membres d'une compagnie pétrolière enlevés
  • Mali: deux Casques bleus à bord de l'hélicoptère qui s'est écrasé
  • Af'Sud: plusieurs cornes de rhinocéros saisies à l'aéroport de Johannesburg
  • France: face aux feux de forêts, deux avions Canadair de l'UE sollicités
  • Belgique: une automobiliste de 79 ans se fait flasher à 238 km/h
  • Cyclisme: le vainqueur du Tour de France 2017 va participer à la Vuelta
  • Libye: les 2 fractions rivales s'engagent à un cessez-le feu
  • Air France: accord pour les personnels navigants commerciaux (PNC)
  • Golf persique: avertissement d’un navire américain à un vaisseau iranien

Inde: motos, "touk-touk" et vaches...d'Ahmedadab

ActualitéPublié le 20-05-2017 04h15

Avec ces engins, les rues ont l'avantage e ne pas être prisonnières des bouchons. Ph. Acturooutes

A Ahmedabad, on ne compte pas les engins à deux roues. Divers formats de motos se côtoient sur les voies étroites de la principale ville du Gujarat (Nord-ouest de l’Inde) dans un ballet de klaxons. Hommes et femmes trouvent une certaine aisance à circuler à moto. A deux ou trois, et même plus, sur un engin, les habitants semblent avoir trouvé une solution pour éviter les congestions du trafic. Avec plus de 6 millions de personnes peuplant cette citée, le trafic aurait été intenable si chacun s’offrait une voiture.

Ceux qui ne s’intéressent pas aux motos ont encore des autobus, dans un état vieillissant, mais bon pour la route. Les points d’embarquement des bus ont ici une allure de gares modernes avec de larges préaux. Pas de véhicules surchargés.

Enfin, il y a les «autos», des tricycles d’une allure traditionnelle décorés en jaune et vert. Ce moyen de transport, appelé « touk-touk » par certains et qui dispose de trois places assises pour les passagers, a une véritable quotte.

«Le principal avantage de cet engin fabriqué localement est qu’il vous conduit dans tous les recoins que vous souhaitez. Il est plus pratique que le taxi et peut vous aider à effectuer des courses sur des distances de 25 voir 50 kilomètres», explique un interlocuteur qui s’est prêté à nos questions.

Un pied dans la tradition, l’autre dans le modernisme
A voir de près, les habitants d’Ahmedabad hésitent à franchir le pas vers la totale modernité. Il est encore possible de voir des vaches et des chameaux faisant le traineau et tractant des chariots chargés de marchandises en pleine chaussée, entre les engins à moteur.

Maisons aux façades defraichies et hameaux cohabitent avec des bâtisses modernes occupées par des banques ou des hôtels de luxe aux abords d’Ashram Road, un des boulevards qui longe le Sabarmati, un cours d’eau qui divise la ville d’est en ouest. Des espaces de restauration à ciel ouvert en bordure de chaussée, des vendeurs de fruits…

Pourtant, la ville s’apprête à accueillir un réseau de metro rail. Le projet laisse apparaitre une dizaine de colonnes géantes qui soutiendront une ligne aérienne d’un train urbain. L’offre de mobilité ne prendra alors un grade pour les populations.

Célestin KOUADIO
Envoyé spécial en Inde
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: