Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Transport lagunaire: fin de la formation des 1ers agents de la STL
  • Hôtellerie: Azalaï-Abidjan inauguré vendredi par le Président Ouattara
  • Grand-Lahou: la capacité de mobilité des forces de sécurité renforcée
  • Abidjan: arrivée du Roi Mohammed VI pour une visite "d'amitié et de travail"
  • Brésil: 2 millions de personnes attendues dans les rues de Rio pour le Carnaval
  • Malaisie:l'aéroport de Kuala Lumpur va être "nettoyé", après le meurtre de Kim
  • Cuba: 5 morts dans une collision ferroviaire, vendredi
  • Air France:un syndicat appelle à la grève pour "hausse" des salaires des dirigeants
  • Bouaké: la 3e édition de la Foire Forum Carnaval lancée vendredi
  • France: Un enfant de 13 accusé d'avoir braqué un chauffeur de bus

Sotra: pourquoi les autobus Renault ont remplacé les Tata

ActualitéPublié le 10-05-2012 15h22

Les engins R312 Renault acquis par la Sotra et jugés mieux adaptés au transport urbain. Photo DR

Transporter 1 million de passagers par jour à une fréquence d’autobus situé entre 3 à 10 minutes. Pour atteindre un tel objectif, la Société des transports abidjanais (Sotra) remplacent les engins de marque Tata par des autobus Renault. Les responsables de la compagnie de transport public ont livré les motifs de ce choix, au cours d’une visite guidée, ce jeudi, sur les Réseaux-bus.

 

M. Aka Patrice, Directeur de l’exploitation, a mentionné qu’il faut désormais des « véhicules confortables pour la clientèle et adaptés au transport urbain ». Les journalistes invités à cette ronde ont eu le temps de s’en rendre comparant le trajet aller Cocody-Adjamé-Port Bouet dans un engin du constructeur indien et le retour Port Bouet- Cocody dans un R312 de Renault.

 

A ce souci de d’aisance pour l’usager s’ajoute la question sécuritaire expliquée par le chef du service technique au Réseau-Bus de Cocody. M. Niamkey Thomas a indiqué que 50% des pannes des engins sur les routes étaient enregistrés sur des bus de marque Tata représentant 1/4 du parc. Tandis que les véhicules de la marque française, Renault, n'enreigistrent que 9% des pannes.

 

Enfin, le critère financier n’est pas moins important puisqu’avec un capital de 4,7 milliards CFA, la Direction générale a pu acquérir 300 autobus alors que la facture du dernier arrivage d’autobus Tata, en 2006, a laissé des dettes dans les caisses de la Sotra.

Les signes positifs de cette option stratégique se traduisent, à titre d’exemple, par un parc de 230 engins dont 125 fonctionnels à Cocody, et 97 engins à Port-Bouet. Ce dépôt, en particulier, était totalement en déficit avec 22 autobus pour 500 agents au lendemein de la crise psotélectorale. Ce qui a occasionné sa fermeture en Juin 2011 avant d’être rouvert en Avril 2012.  

Le Directeur d’exploitation a précisé que le parc automobile actuel  de la Sotra, évalué à 600 autobus dont 500 en circulation, est en « évolution croissante » avec un trafic passagers mensuel qui est passé de 1 million en Avril 2011, à 15 millions en Avril 2012.

 

Mais M. Aka Patrice n’a pas manqué de souligner certains obstacles à la marche de l’entreprise vers une vitesse de croisière. Notamment, le mauvais était de la voirie, l’occupation des sites propres par des commerçants et autres usagers, comme constaté sur le boulevard Nagui Abrogoua, à Adjamé,  ralentissant la vitesse commerciale de la société.

 

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: