Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Port d'Abidjan: le canal de Vridi élargi sera inauguré en janvier 2019 (Ministre)
  • Abidjan: de nouveaux autobus articulés de la SOTRA présentés au public
  • Sécurité routière: la situation en Côte d'Ivoire est "assez grave" (OMS)
  • Abidjan: un comité régional contre la migration clandestine mis sur pied
  • France: attaque terroriste à Strasbourg, au moins 3 morts
  • France: le présumé tireur de Strasbourg abattu (police)
  • France: patrouilles dans les rues et hélicos pour retrouver le terroriste
  • France: les contrôles renforcés à la frontière avec l'Allemagne
  • France: les recherches du terroriste se poursuivent jusqu'en Allemagne
  • Burkina: 48 km de voiries réalisés à Manga pour la Fête nationale

Trafic lagunaire: les bateaux-bus n'assurent plus

ActualitéPublié le 22-06-2010 13h10

Sur la lagune Ebrié, les bateaux-bus traversent une période très délicate. Photo d'archives

Panne d’engins, bousculades des usagers après de longues attentes sur les quais, le service lagunaire de la Société des transports abidjanais (SOTRA) ne se porte pas bien. A la gare lagunaire d’Abobo-Doumé, 5 bateaux-bus sont amarrés depuis plus d’un mois, a constaté Acturoutes sur place. « Il sont tous en panne » , selon les explications d’un machiniste. Même scénario à Treichville où trois bateaux ont été identifiés comme hors d’usage y compris un cargo d’une capacité de 142 places. Sans compter ceux qui sont retournés dans les ateliers de Sotra-Industries, à Koumassi, pour des retouches.

Reste alors une dizaine de bateaux, tout au plus, pour assurer la navette entre les gares de Treichville, Plateau, Blokauss et Abobo-Doumé via le plan d’eau lagunaire que la Sotra exploite en concurrence avec des propriétaires de pinasses artisanales.

Si la situation reste en l’état, c’est tout le trafic lagunaire, pourtant présenté par M. Attey Phillipe,  DG de la Société, comme le filon à exploiter pour donner vie à un système de transport multimodal, qui risque de plonger.

Les usagers en provenance de Yopougon pour le Plateau se surprennent aujourd’hui à patienter plus d’une demi-heure pour une traversée distante d’à peine 2km, c’est-à-dire 8 mn de navigation.  

Grogne contre les agents

Au Plateau, le service du soir continuait jusqu’à 21H, vendredi dernier. Soit 30 mn au-delà de l’heure de fermeture habituelle, faute de bateau pour évacuer les nombreux usagers. Ceux-ci n’arrêtaient pas de reprocher aux employés de la SOTRA leur « manque de professionnalisme ». « Depuis 19H, nous sommes bloqués ici, alors qu’il suffirait de faire venir les bateaux d’Abobo Doumé pour résoudre le problème », se plaignait une dame assommée par la fatigue.  

Autre grief, les agents sont accusés de favoritisme laissant embarquer en priorité leurs « parents et amis », au détriment des premiers clients arrivés à la gare. Au comble de la frustration, les scènes de désordres sont devenues coutumières sur les quais.  « Ce n’est pas nouveau, partout les employés de l’entreprise ont des avantages », se défend un guichetier interpelé sur le sujet.

Encore heureux que la situation intervienne en début de vacances scolaires, une période où les élèves et étudiants, important contingent des clients, se font rares.

Un  mal aux origines enfouies dans la lagune

La principale cause de détérioration des bateaux bus reste la pollution outrancière de la lagune Ebrié. « Pneus usagers, sachets plastiques et les filets des pêcheurs locaux sont des dangers pour les moteurs et les hélices de nos bateaux », argumente, à chaque occasion, M. Attey Phillipe.

Toutefois le coût des réparations n’est pas donné. « Nous ne fabriquons pas de pièces de rechange. C’est sur commande qu’elles nous sont livrées depuis l’Europe avec en plus la durée d’acheminement par bateau » confie un agent en poste à Abobo-Doumé. « Ce n’est plus qu’une question de temps, a-t-il toutefois rassuré, car une fois que les pièces de rechange arriveront à Abidjan, les bateaux seront remis en service, les 24 heures suivantes ».  

Un surcout des frais de fonctionnement difficilement supportable pour l’entreprise encore à la recherche de 4 milliards de FCfa pour l’ouverture de deux nouvelles gares à Yopougon-Niangon et à Koumassi-nord-est. A ce jour, d’après des sources proches de la Direction, le montant des subventions dues par l’Etat de Côte d'Ivoire au titre du différentiel pour le transport des forces de défense et de sécurité, des élèves et étudiants et des fonctionnaires s’élève à 26 milliards de F CFA.

 

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: