Le Signal Sécurité maritime: Le patrouilleur espagnol Serviola en escale au Port d'Abidjan

Routes

Siddick Mahamat Nour M.: « Les FER vont s’adapter au passage aux véhicules électriques »

Publié le: sam. 14/05/2022, 03:11

Comme ailleurs dans le monde, l’Afrique se prépare à passer aux véhicules électriques. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les FER. En marge de la 19e AG de l’AFERA, Siddick Mahamat Nour Mallaye, Directeur technique du FER du Tchad? en parle.

Pour M. Siddick, la question des véhicules électriques et pertinente et revient sans cesse à chaque AG de l’AFERA. Ph. DR

Quels sont les points de satisfaction de cette Assemblée générale que vous pouvez partager avec Acturoutes ?

Nous sortons de ces assises avec de multiples points de satisfaction. D’abord, il y a l’accueil chaleureux réservé par le Sénégal, pays hôte, qu’il faut saluer. On a aussi trouvé des collaborateurs à la hauteur des débats. Concernant les travaux, l’on peut noter les différents thèmes qui sont d’actualité. Les présentateurs ont aussi été du niveau. Les échanges ont été fructueux. On comprend que pour évoluer, il faut de tels cadres, afin de savoir ce qui se fait sous d’autres cieux. Nous retournons dans notre pays avec beaucoup de satisfaction, avec un plus dans la perception des choses. 


L’enjeu était d’explorer de nouvelles sources pour augmenter les recettes des FER. A ce niveau, quelles sont les pistes qui sont explorées au Tchad?

Je pense que pour l’instant nous allons réfléchir pour voir dans quelle mesure augmenter les ressources des lignes déjà existantes. On ne pense pas à mobiliser des ressources par une autre action. Peut-être faut-il maximiser les recettes sur les actions déjà existantes comme le péage routier. Maintenant, il faut informatiser le système pour éviter les déperditions fons collectés.


Il est aussi question d’une baisse des ressources liées au pétrole, car le monde migre vers les véhicules électriques. Pour un pays producteur de pétrole comme le Tchad, n’y a-t-il pas problème à l’horizon ?

Vous avez raison. La question a été soulevée lors des débats, un présentateur a parfaitement expliqué le problème et tiré la sonnette d’alarme. Au niveau des revenus d’usage de la route (RUR) qui constituent plus de 50% des ressources des différents FER, il y a une clé de répartition. Sur le prix du litre de l’essence, une part est réservée au FER. Au Tchad, c’est 25 FCFA par litre. A l’autre bout, 40 FCFA sont reversés au Fonds de l’environnement. Notre proposition est de voir si, en cas de baisse des recettes pétrolières, il serait possible de ne plus  allouer les 40 FCFA dédiés à l’environnement, vu que les véhicules électriques polluent moins ou pas du tout. Autrement dit, il faudrait faire migrer le montant alloué à l’environnement vers le FER. Il y a aussi des réflexions sur l’idée de fixer le tarif du péage en fonction de la distance parcourue par le véhicule électrique comme certains en ont fait cas ici. C’est une question pertinente qui revient sans cesse à chaque AG de l’AFERA.


N’empêche qu’il n'est pas sans risque pour un pays producteur de pétrole de migrer vers les véhicules électriques…

Vous avez parfaitement raison, mais le problème est que nous sommes producteurs de pétrole mais pas de véhicules. Nous sommes pour l’instant obligés de nous conformer à ce qui est produit par les constructeurs. C’est clair que nous consommerons ce qui est disponible sur le marché, même si ce sont des véhicules électriques. Cela dit, nous ne basculerons pas dans cette nouvelle habitude du jour au lendemain ou au même rythme que les pays européens. Certainement, le jour viendra. A moins que, d’ici là, l’Afrique acquiert la technologie pour produire ses propres véhicules. Ceci permettrait aux Etats africains de se donner du temps et de se préparer à ce changement.


Interview réalisée par

Célestin KOUADIO

Envoyé spécial

kcelest1@yahoo.fr

 

image-pub
acturoute youtube
The orientation speech of Professor Carlos Lopes

The President of the Conference Bureau made an orientation communication on the occasion of the Inaugural Conference of the 7th edition of The Africa Road Builders - Babacar NDIAYE Trophy. In his message, Professor Calos Lopes dissects the theme of the year: "Building roads, building economies".

image-pub