Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Algérie: les vols de rapatriement suspendus durant le mois de mars
  • Cameroun: l'Etat veut construire un 2e pont de 60 milliards FCFA sur le Dibamba
  • Abidjan: 504 mille doses de vaccin anti-covid livrées
  • Abidjan: les vaccins anti-covid acheminés par un vol d'Emirates
  • Abidjan: 200 taxis neufs réceptionnés par le FDTR
  • Pont Houphouët-Boigny: les travaux de réhabilitation exécutés à 73%
  • Ghana: 600 000 doses de vaccin anti-covid attendues le 02 mars
  • Etats-Unis: le champion de golf Tiger Woods victime d'un accident de la route
  • Sénégal: 3 locomotives livrées à la Société nationale des chemins de fer
  • Tunisie: la PDG de TunisAir limogée, deux mois après sa nomination

Romain Kouakou: "l'AMUGA est ouverte aux startups de la mobilité intelligente"

ActualitéPublié le 22-01-2021 14h34

Le DG de l'AMUGA dit avoir conscience qu'on attend beaucoup de la nouvelle structure. Ph. d'archives

Les startups proposant des solutions pour une mobilité intelligente en Côte d’Ivoire pourront trouver une oreille attentive auprès de l’Autorité de la mobilité urbaine dans le Grand Abidjan (AMUGA). La structure placée sous la tutelle du ministère des transports a pour première mission «d’organiser les transports» en faisant prospérer tous les axes de la mobilité urbaine. Le Directeur général de l’AMUGA, Romain Kouakou, n’exclut pas une étroite collaboration avec les prestataires de services digitaux dans ce domaine. Bien au contraire.

«L’une des éléments importants de la mobilité urbaine est de savoir comment utiliser les TIC pour favoriser les paiement par exemple. On va utiliser davantage les startups locales. Nous avons une Direction dédiée aux star-ups, pour voir comment elles peuvent contribuer  améliorer la mobilité», a-t-il souligné jeudi, en marge de la première réunion du Conseil stratégique de l’AMUGA.

Conformément au contexte évolutif de la mobilité, avec les applications digitales qui regorgent de réels motifs de satisfaction, l’Autorité dispose d’une large palette d’intervention pour garantir l’efficience de sa mission.  

Des compétences locales peu promues?
Plusieurs entreprises ivoiriennes ont développé des applications numériques déjà à l’usage dans les transports en commun à Abidjan. De la commande de taxis avec chauffeur aux solutions de paiement en passant par le suivi GPS des véhicules, le secteur grouille d’innovations concurrentes pour un marché prometteur. Abidjan abrite d’ailleurs une Association ivoirienne pour le développement du transport intelligent AITI-ITS Côte d’Ivoire, un accélérateur des startups spécialisées dans la mobilité intelligente et durable.

Mais les opérateurs disent souffrir du manque de soutien de la part de l’Etat qui semble «lent» à réagir. Ces opérateurs et porteurs de projets ont pris une douche froide lorsque la SOTRA, société d’Etat, a finalisé en décembre 2020 un contrat pour la fourniture d’un service digitalisé d’information au profit des usagers. Le partenaire choisi est ZenBus, une entreprise française. Coût de la prestation: près de 600 000 euros.

Le sujet a suscité un vif débat sur une plateforme numérique dédiée à la mobilité intelligente, les promoteurs ivoiriens criant leur «indignation» et accusant la société de transport public d’avoir opté pour une «solution importée» sur un terrain qu’eux connaissent bien.

«A quoi servent tous ces combats que nous menons dans le domaine de la digitalisation de le domaine de la digitalisation de la mobilité, si pour des projet aussi importants on se tourne vers l’extérieur. Pendant ce temps, chaque jour, de jeunes entreprises ivoiriennes défilent (en vain) dans les bureaux de ces sociétés de transport avec des solutions taillées sur mesure mieux adaptées aux réalités ivoiriennes et africaines», avait écrit un contributeur sur ladite plateforme.

mobilite int

Une source au sein du Cabinet du ministre des transports confie qu’il n’est pas exclu que ZenBus intègre des startups locales au projet. «Nous avons des talentueux jeunes entrepreneurs et chacun d’ente nous doit faire leur promotion pour assurer à notre pays l’appui et la contribution attendues de ces PME et grandes entreprises de demain», explique la même source.

Les startups pourront surfer sur cette note d’espoir dont elles pourront tirer davantage profit si elles mutualisent leurs énergies et fédèrent leurs compétences dans un réseau comme l’Alliance Maas «Mobility as a service», un projet développé par AITI-ITS Côte d’Ivoire.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

 

 

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: