Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Nigeria: une attaque armée menée par des hommes à dos de chameaux, 6 morts
  • Aéronautique: Emirates signe un contrat de 14 milliards de dollars avec Airbus
  • France: un pont s'est effondré ce lundi, au moins un mort
  • France: les SDF du métro parisien relogés dans des "maisons solidaires"
  • Niger: la frontière du Nigeria fermée, plus de 40 milliards de FCFA de perte
  • Bolivie:après sa démission, le Président Morales s'est exilé au Mexique
  • Abidjan: Joachim Djédjé Bagnon nouveau PCA du Fonds d'entretien routier (FER)
  • Etats-Unis: les citoyens appelés à éviter de se rendre en Bolivie
  • Slovaquie: au moins 13 morts dans un accident d'autobus, mercredi
  • Congo-RDC: un accord signé pour réaliser le pont Brazzaville-Kinshasa

Transport routier: une compagnie suspendue d'activité par le ministre

ActualitéPublié le 16-10-2019 17h19

La compagnie concernée totalise une trentaine de morts dans des accidents impliquant ses véhicules. Ph. DR

Le ministre des transports, Amadou Koné, a décidé mardi, d’immobiliser tous les véhicules d’une compagnie de transport routier assurant des dessertes sur l’axe Abidjan-Agnibilékrou. La mesure conservatoire fait suite à un accident d’un minibus ayant fait 18 morts, samedi à Aniassué (Abengourou).

Au total une trentaine de personnes ont perdu la vie ces trois dernières années dans des accidents impliquant la même société de transport, apprend-on.

«En attendant les résultats des enquêtes diligentées, toutes les autorisations de transport des véhicules appartenant à cette entreprise seront purement et simplement retirées…Le propriétaire ne pourra plus pour l’instant être transporteur», a indiqué le ministre arrivé à Abengourou pour un constat sur les lieux du drame.

Ce  nouveau drame a semé une atmosphère de révolte au sein de la population accusant le transporteur de «crime volontaire». Le minicar a fait une grave sortie de route en tentant d’éviter une collision frontale avec un autre véhicule. Le chauffeur, encore vivant, a été interné dans un hôpital en toute discrétion, pour ne pas l’exposer à des représailles.

La compagnie en question est en réalité une flotte de minicars de type Massa appartenant à un opérateur installé à Agnibilékrou. Comme d'autres transporteurs, il exploite la liaison Abidjan-Agnibilékrou en palliatif aux grandes compagnies qui avaient retiré leurs cars lorsque le tronçon, à une époque, était en très mauvais état.

Le ministre Amadou Koné s’est livré à un exercice de médiation et d’appel à l’apaisement. Il a aussi rendu visite aux parents des victimes à Agnibilékrou d’où la majorité est originaire.

Face à des transporteurs en passe de franchir le seuil du tolérable en matière de sécurité routière, M. Koné a tenu un langage de fermeté. «Sachez que l'Etat ne va pas tolérer l'incivisme et l'indiscipline au volant», a-t-il averti.

Suite à la réactivation de la Commission spéciale de suspension et de retrait de permis de conduire, en décembre 2018, plus de 200 permis de conduire ont été retirés à des chauffeurs indélicats pour une période allant de 5 à 20 ans.

La sanction contre la compagnie responsable de l’accident à Aniassué est la première du genre.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: