Plus d'infos fermer
Direct Trafic | Le trafic routier en Direct
fermer réduire agrandir

Le Signal

  • Air France: le Canadien Benjamin Smith nommé nouveau DG
  • Tunisie: Tunisair s’apprete a acquerir 6 nouveaux avions Airbus 320
  • Bingerville: les travaux de bitumage de carrefour Bandjidrome-Gbagba lances
  • Port-Bouët: le trafic perturbe par des camions a betail vers l’Abattoir ce matin
  • Algérie: plus de 1400 accidents de la circulation en une semaine, 48 morts
  • Italie: les recherches se poursuivent sur le site du pont effondré à Gênes
  • Brésil: 1,3 tonne de cocaïne saisie sur un bateau italien attaqué par des pirates
  • Tunisie: collision entre une vedette et une barque de pêcheurs, 2 blessés
  • Maroc: les arrivées de touristes en hausse à Agadir depuis janvier
  • Madagascar: les travaux de l’aéroport de Nosy Be-Fascène exécutés à 50%

Côte d’Ivoire: la Banque Mondiale demande de tirer profit de la diaspora

ActualitéPublié le 13-02-2018 18h02

De retour au pays, les expatriés doivent apporter des compétences et des connaissances. Photo d'archives

Le départ des compétences africaines vers des horizons occidentaux est péjorativement qualifié de «fuite des cerveaux». Pourtant le phénomène peut être profitable pour les Etats en développement.

La principale raison pour laquelle les Etats africains ne doivent pas empêcher le départ des travailleurs vers les pays industrialisés, selon la Banque Mondiale, est que cette main d’œuvre «peut ainsi accumuler des connaissances et des compétences» qu’elle ne pourrait acquérir localement.

Le defi que doit relever l’Etat dans cette situation est «s’assurer qu’en retour ils (les traivailleurs) participent au développement de leur pays».

Dans son 6 e rapport sur la situation économique de la Côte d’Ivoire, la Banque demande de «mettre en place une politique incitative qui chercherait à inciter ces jeunes diplômés ou professionnels à revenir».

Un millier d’Ivoiriens sont rentrés au pays ces trois derniers mois dans le cadre du rapatriement volontaire de migrants soumis à des malatritance en Libye.

Célestin KOUADIO
c.kouadio@acturoutes.info

Laissez un commentaire, un cadeau vous attend...Chaque jour, commentez les articles que vous lisez sur Acturoutes.info. Donnez votre avis, dénoncez ce qui ne va pas et proposez vos solutions. Sur les articles que vous lisez, cliquez sur J′aime et partager pour les partager avec vos amis et proches en un clic. Pour le reste, regardez dans ACTUROUTES Cadeaux ! ACTUROUTES récompense votre fidélité. Des cadeaux vous attendent...

Lire également: